Energie éolienne

La moyenne annuelle de vitesse du vent en Polynésie française est relativement peu élevée et il existe de grandes disparités suivant les archipels. L’énergie éolienne est par conséquent peu propice au développement de projets éoliens de grandes puissances, avec aussi les contraintes de tenue aux conditions cycloniques.

Une campagne de mesure de vitesse du vent a été lancée par EDT ENGIE en 2008, afin de définir le potentiel et les éoliennes les mieux adaptées sur les îles de Tahaa, Raiatea, Rimatara, Tubuai, Nuku Hiva , Ua Pou et Tahiti.

Certains sites sont propices pour des projets de petites puissances avec des systèmes adaptés aux contraintes locales : démarrage de production électrique avec des vents faibles et système rabattable en cas d’alerte cyclonique. Ainsi, le développement éolien est intéressant aux Tuamotu et aux Marquises.

Comme pour l’hydroélectricité, l’éolien ne pourra se développer qu’avec de fortes aides à l’investissement et des tarifs adaptés.

eolienne_1

Comments are closed